picto facebook Institut Humanisme Total picto youtube affranchi IHT picto twitter Institut Humanisme Total picto instagram Institut Humanisme Total picto discord Institut Humanisme Total
Accueil  ⟩   Actualités  ⟩   International
Idéologie

Faisons la guerre à Macron pour la paix en Ukraine

La guerre en Ukraine prenant le relais de la guerre contre le Covid, on camoufle le discours belliciste en défense de la paix. Une étrange synthèse permet de présenter la censure des médias, l'allégeance à l'OTAN et la soumission à l'UE comme les garants de la démocratie, la souveraineté et la paix…

Partager
Manifestation contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie à Toulouse le 27 février 2022
Manifestation contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie à Toulouse le 27 février 2022 (Raphael Isla / Wikipédia)
×
Par Gracchus
Lecture 5 min

L’hystérie collective a changé de cible (1). Dans un élan schizophrénique de masse, les journalistes, éditorialistes et toutes sortes d’intellectuels organiques du capital ont changé leur fusil d’épaule. Le pseudo clivage anti-/pro-vax a été dépassé dans un élan de souverainisme patriotique rarement constaté chez ceux-là même qui se font un plaisir d’honnir habituellement tout ce qui touche de près ou de loin aux couleurs de la France (2). Il semblerait que le coronavirus – après avoir fui les métros, les trains intercités ou le stationnement assis dans les bars – a désormais pris ses jambes à son cou devant les missiles nucléaires de M. Poutine. Là où deux ans de mesures « sanitaires » ubuesques se sont avérées impuissantes à faire reculer le virus, une seule offensive russe à 3000 km de Paris semble y être parvenue en quelques heures.

S’est alors instauré un nouveau clivage, aussi curieusement binaire que le précédent. Les cadres macronistes et leur sbires peuvent désormais ajouter fièrement le drapeau ukrainien à côté de celui de l’Union Européenne et des trois petites seringues sur leur profil Twitter. Un drôle de mélange d’idéologie ukraino-européiste à caractéristiques pfizero-otanesque apparaît alors. Seraient-ce les mêmes qui, hier encore, satisfaits de voir les Gilets jaunes mutilés au nom de la démocratie et les personnes non-vaccinées déchues de leur citoyenneté, se font désormais les défenseurs héroïques d’un monde libre dans un pays dont ils ignoraient jusqu’à hier l’existence même ? Voyons d’où peut bien sortir cette créature fantasque.

Souvenons-nous du processus de scission savamment orchestré (3) autour du passe vaccinal. Il fut un temps où les questions politiques étaient encore largement considérées à travers le spectre de la relativité libérale type fin de l’histoire. Chacun pouvait être pour ou contre : après tout, cela n’était que ton avis, ni plus ni moins valable que le mien. La donne a bien changé avec l’instauration des mesures sanitaires. Être opposé aux contraintes (restrictions, passe sanitaire, passe vaccinal, etc.) était tout d’abord encore légitime, tant qu’on obéissait et que le désaccord restait verbal. Puis les opposants sont devenus des irresponsables ; ils n’étaient plus des citoyens. Puis ils sont devenus des meurtriers. On disait qu’il fallait les chercher, leur pourrir la vie. Ne l’oublions pas trop vite. Si le Covid nous a quitté (pour l’instant) les réflexes passionnels de la classe dirigeante et leurs chiens de garde sont toujours là.

S’il est bien une chose qui semble distinguer le présent clivage de l’ancien, c’est que l’opposition s’est durcie et que le camp d’une pensée qui s'éloigne du récit dominant semble plus fustigé que jamais. Le clivage entre pro- et anti-vax ne s’est pas traduit en un clivage pro- ou anti-russe, il s’est traduit par un clivage entre les « pro-Ukraine » et un camp qui défend une position non-alignée amalgamée de facto à une position pro-russe. Il va de soi que le camp pro-Ukraine est également pro-OTAN, pro-UE et pro-paix. Mais quel rapport avec le Covid, me direz-vous ? Il n’y a tout de même pas une puce d'idéologie atlantiste dans chaque dose de vaccin Pfizer ? Loin de là.

Il s’agit du mécanisme psychologique de masse que les élites dirigeantes et leurs relais médiatiques ont réussi à mettre en place. Le relativisme pseudo-neutre des années 1990 a été balayé en quelques mois. Toute une partie de la population a intégré une grille de lecture complètement manichéenne. Il y a le camp du Bien, ceux qui sauvent des vies (qui mettent bien leur masque, se font vacciner, etc.) et il y a les irresponsables, les meurtriers. Un avis divergeant raisonné n’existe plus et n’a plus lieu d’être puisque la situation est devenue une situation d’enjeu vital, y compris pour l’élite dirigeante elle-même. Les mêmes terrifiés par la peste 2.0 venue de Chine sont désormais prêts à rejoindre leur bunker pour échapper à la bombe russe. Il suffit de constater les attaques subies par M. Mélénchon pour une position non-alignée et ceci malgré sa condamnation de l’offensive russe. En témoignent également les attaques violentes à l’égard d’un M. Philippot sur le plateau de TPMP, qui tente simplement de nuancer le danger et la prétendue « folie » de Vladimir Poutine. Il s’agit d’ailleurs – d’une façon également encore plus visible qu’avant – d’une preuve du caractère complètement passionnel de la situation. En effet, la plupart des grandes chaînes d’info se contentent de répéter un réductionnisme psychologique absurde, décliné à l’infini, pour expliquer la situation présente : « Poutine est fou », « Poutine est méchant », « Poutine est assoiffé de pouvoir », etc.

Le danger devient alors visible. Seront bientôt irresponsables et meurtriers ceux qui refusent de prendre parti, ceux qui refusent d’apporter des armes à l’Ukraine (4), ceux qui refusent de déclarer la guerre économique (5), ceux qui refusent de brandir la menace nucléaire (6)… et ceux qui refusent la guerre tout court ?

Mais qui sont donc vraiment les irresponsables ? Ceux qui fournissent des armes à l’Ukraine sans savoir par qui (7), quand et comment elles seront utilisées ? Ceux qui appellent à intégrer l’Ukraine dans l’Union Européenne (8) ou dans l’OTAN alors que c’est l’extension illégitime de cette dernière depuis plus de trente ans qui est une des raisons principales du conflit ? Ceux qui sont sceptiques quant au réarmement de l’Allemagne en période de crise ? (9) Seront-ce demain ceux qui refusent que la France entre dans un conflit ouvert avec une puissance nucléaire ? Ou ceux qui ne suivent pas le Young Leader tout prêt à se lancer dans une aventure – plus que hasardeuse – pour détourner de la situation intérieure et redorer son image ? (10)

Ce soir (11), M. Macron s’est adressé à la nation devant un drapeau ukrainien, un drapeau français et celui de l’Union Européenne, en affirmant que l’alliance atlantique et l’UE ont « tout fait pour éviter la guerre ». Aveu implicite à la fois de l’horizon indépassable de sa politique et de l’incapacité de celle-ci à maintenir la paix. M. Macron a clairement fait savoir que sa solution ne sera pas d’éliminer les causes même du conflit mais de les renforcer. Ainsi, la solution ne sera pas moins d’Europe, mais plus d’Europe ; pas moins de coopération militaire contre la Russie, mais plus de coopération militaire contre la Russie. Curieusement, pour M. Macron, l’indépendance de la France passe par un renforcement de ces mêmes alliances qui ont contribué à provoquer la guerre et qui continuent de saper la souveraineté même de notre nation. De même que le camp de la défense de la liberté et de la démocratie s'accommodent de la censure des médias (12) que M. Macron applaudit.

Seules des garanties concernant la neutralité de l’Ukraine, la sortie de l’OTAN et le non-alignement de la France seront à même de préserver les intérêts des peuples français, russe et ukrainien. On sait que M. Macron n’est pas dans ce camp. Aujourd’hui, l’Europe c’est la guerre (13). C’est pourquoi, plus que jamais, il faut se souvenir du cri lancé par M. Liebknecht pendant la grande boucherie de 1914-1918 : « L’ennemi principal est dans votre propre pays ! » (14)


(1) En témoignent les réactions outragées au Tweet de M. Philippot auquel nous souscrivons entièrement : « Les Français ont bien plus à craindre de Macron que de Poutine ! »
(2) On voit ainsi des personnages généralement peu enclins à défendre les frontières et la souveraineté en France devenir soudainement de véritables patriotes ukrainiens.
(3) Métaphoriquement, il faut toujours rappeler que les grandes questions sociales ne dépendent jamais, en dernière instance, sur une activité complotiste, mais bien de processus collectifs souvent largement inconscients chez les acteurs individuels.
(7) Rappelons que la présence de milices néo-nazies, comme le régiment Azov et Secteur Droit, ne sont pas une simple vision de l’esprit…
(10) Souvenons-nous du succès qu'ont eu ses tentatives de négociation avant l’offensive russe…
(11) Le 02/03/2022.
(12) Sputnik et RT France ayant été censurées sur YouTube, Twitter et Telegram dans une bonne partie de l’Union Européenne.
(13) Il n’y a là rien d’exagéré dans la mesure où les premiers volontaires français pour aller combattre en Ukraine seraient déjà dans les starting-blocks
Partager
À la Une
Le Capitole à La Havane à Cuba

Code des familles à Cuba : la reconnaissance de la multiparentalité, un choix révolutionnaire

Le chateau de Foix en Ariège

Meurtre en Ariège, comme un soudain « sentiment d’insécurité »

Qui sommes-nous ?
L'Affranchi IHT est le média de
l'Institut Humanisme Total
En savoir plus
Soutiens-nous
Finance ton média
affranchi de l'idéologie dominante
Faire un don
picto facebook Institut Humanisme Total picto youtube affranchi IHT picto twitter Institut Humanisme Total picto instagram Institut Humanisme Total picto discord Institut Humanisme Total
cours et formations Institut Humanisme Total formations politiques et cours de philosophie marxiste loic chaigneau
Forme-toi
Pour transformer ta compréhension
de l'information
Institut
Rejoins-nous
Adhère à l'Institut Humanisme Total
à partir de 10€ par an
Adhérer
International
Situation géographique du Donbass

Défendre le Donbass pour défendre la Paix

Alexander Schallenberg à droite succède à l'ex-chancelier fédéral Sebastian Kurz à gauche

Confinement pour les non vaccinés en Autriche : symbole d'une Europe à feu et à sang ?

Plus d'articles
LES PLUS LUS
bibliographie conseils de lecture Institut Humanisme Total bibliothèque Voir la bibliothèque livres librairie Institut Humanisme Total bibliothèque Acheter les livres Marx FM Podcast marxiste marx communisme Institut Humanisme Total Écouter Marx FM
picto formation diplome picto vidéos picto i picto theorie picto actualites